· 

les "4R" de la transition écologique

Au concept de développement durable est souvent associé celui de recyclage. Mais pour répondre aux enjeux actuels et réussir la transition écologique, recycler ne suffit plus. Il faut aller plus loin, grâce aux « 4r » : recyclage, réemploi, réutilisation, réduction. Des étapes progressives qu’on vous détaille dans ce petit article. 

 

1°) Le recyclage

Avant de parler de recyclage, il faut définir qu’est-ce qu’on recycle. Parce-que parler de déchets, oui, mais c’est quoi un déchet ? Le code de l’environnement le défini comme « toute substance ou tout objet ou plus généralement tout bien meuble, dont le détenteur se défait ou a l’obligation de se défaire ».  Il peut être organique, électronique, ménager etc.

D’un point de vue juridique, le recyclage est « toute opération de valorisation par laquelle les déchets, y compris les déchets organiques, sont traités en substances, matières ou produits aux fins de leur fonction initiale ou à d’autres fins ».

 

Le recyclage, pratique la plus courante et la plus démocratisée, nécessite donc un traitement particulier des déchets. Et n’est pas réalisable par tout le monde. 

2°) Le réemploi et la réutilisation

Toutefois, il existe d’autres pratiques, à savoir le réemploi et la réutilisation, qui sont à la portée de tous. Mais quelle différence entre les deux me direz-vous ? Et bien, d’un point de vue juridique, il y a deux différences majeures :

-          Si le produit est un déchet ou non

-          Si le produit ou la partie du produit est utilisé pour la même fonction.

Ainsi, on dit qu’il y a réemploi quand il y a une « opération par laquelle des substances, matières ou produits qui ne sont pas des déchets sont utilisés de nouveau pour un usage identique à celui pour lequel ils avaient été conçus ».

La réutilisation, elle, est une « opération par laquelle des substances, matières ou produits qui sont devenus des déchets sont utilisés de nouveau ».

 

Bien que ces deux termes soient peu répandus et souvent assimilés au recyclage, en appliquant ces concepts vous avez le pouvoir d’agir vraiment au quotidien.

Alors dans la réalité, ça donne quoi  ?

Ça vous est déjà probablement arrivé de voir dehors, sur un trottoir, un canapé ou des meubles, ayant les signes du temps, mais encore en bon état. Et d’avoir râlé en votre fort intérieur « oh, non mais quel gaspi alors, qu’est-ce qu’on ne jette plus de nos jours ! ». Et si vous avez un jour décidé, parce-que vous habitez à côté et que c’était un meuble léger, de le ramener chez vous, et bien vous avez fait du réemploi.

Par contre si vous avez récupérer des vielles planches de bois ou des palettes pour vous faire une étagère, ou que vous les avez mélangés avec vos morceaux de Siporex pour faire une bibliothèque dans ce cas vous avez réutiliser.

Dans les deux cas, les exemples sont nombreux. Et accessible à tout le monde.

3°) on saute le pas !

Après l’achat de produits recyclés et recyclables, le réemploi et la réutilisation sont une deuxième étape pour compléter la transition écologique. Mais la troisième et dernière étape, quand vous serez prêts, est la réduction. En effet, avec un continent de plastique et la production de masse, ne pensez-vous pas qu’on a assez de plastique produit jusqu’à la fin de l’humanité ? (Non, rassurez-vous, j’exagère). Mais quand même.

Si vous appliquez les deux conseils du dessus, vous verrez que la réduction viendra d’elle-même. Vous réaliserez que vous n’avez pas besoin par exemple de racheter des produits conditionnés sous plastique, puisque vous aurez déjà réutiliser vos pots de nutella pour ranger votre riz acheter en vrac. Et après être passé des cotons de tiges dans leurs boîtes à ceux sous plastiques pour que vous puissiez réemployer la boite, l’idéal pour réduire la consommation sera de passer aux oriculis.

 

 

Bref, pleins d’exemples du quotidien. Je rajouterai quand même pour finir, qu’il faudrait maintenant un 5ème R ; la réparation. Toutes ces actions vont dans le même sens, mais cumulées, elles permettent de changer son mode de vie en profondeur mais en douceur, et ont un impact significatif sur la planète, mais aussi sur un changement de système de production : si les consommateurs ne consomment plus, les producteurs devront s’adapter à nos exigences. Alors n’hésitez plus, et maintenant que vous connaissez la différence entre réemploi et réutilisation, vous n’avez plus d’excuses ! 

Écrire commentaire

Commentaires: 0